DEVOIR DE MÉMOIRE, le village martyr d’Oradour-sur-Glane

ORADOUR-SUR-GLANE. Village du Limousin, martyr de l’Occupation allemande, où le 10 juin 1944, une division SS a massacré 642 personnes, puis incendié tout le village. Action de terreur. Crime horrible contre l’Humanité, froidement prémédité et exécuté par les principes de haine de l’idéologie nazie. Témoignage de la barbarie humaine. 

Une visite silencieuse et émouvante. Les ruines des habitations, des écoles et des commerces, les rails du tramway, les carcasses de voitures rouillées, l’Église où les femmes et les enfants ont été enfermés et massacrés, la conservation de divers objets de la vie quotidienne : des machines à coudre, des vélos, des chaussures, un landau de bébé, une petite voiture d’enfant, des montres à gousset des hommes tués, des encriers d’écoliers ; représentent le témoignage de la vie avant le drame.

Le Général de Gaulle a tenu à préserver les ruines du village martyr, pour faire d’Oradour le témoignage de l’atrocité des massacres exécutés par les nazis et de la souffrance de la France sous l’Occupation. Un devoir de mémoire. 

193 enfants ont été massacré et brûlé dans l’Église. Des mères serraient très fort leur enfant. Des enfants retrouvés avec leur jouet.

La devise du massacre d’Oradour-sur-Glane, Souviens-toi

#

#Photographies

Advertisements

38 réflexions sur “DEVOIR DE MÉMOIRE, le village martyr d’Oradour-sur-Glane

  1. Ça m’a fait la même sensation quand je suis allée « visiter » (le mot est horrible) un camp de concentration en Allemagne, l’impression qu’on ne pourra jamais oublier et qu’on sent ce qu’il s’est passé, très étrange.

  2. Bizarre de voir ces images. J’ai  » visité » ce village lorsque j’avais à peu près 5 ans. Et j’avais beau être une gosse, je me souviens de cette chappe de plomb qui m’avait fait cessé mes jeux, qui m’avait fait me taire, et qui pesait dans mes entrailles. Je ne le referrais pas …

  3. C’est une guerre et une période de l’histoire qui m’a touché à partir du moment où j’en ai appris l’existence. Je ne saurais exactement dire pourquoi, l’expliquer, mais j’ai développé un intérêt particulier pour la Seconde Guerre mondiale. Aussi, je te remercie de ces photos. Je connaissais l’histoire du lieu, mais je n’ai eu encore le courage de me rendre sur les lieux des crimes. Merci.

  4. Je suis allée à Oradour-sur-Glane il y a quelques années. Je me souviens de l’atmosphère pesante et émouvante de la petite ville en ruine. On ne repart pas indemne d’Oradour…

  5. J’ai la chair de poule rien qu’en voyant les photos…
    Ce drame (le mot n’est pas assez fort) me touche particulièrement car je suis originaire des environs de Metz. Le petit village de Charly (c’est bien le nom d’un village du pays messin) a vu ses habitants expulsés à Oradour. Ils ont péri comme les autres… Depuis, ce village mosellan s’appelle « Charly-Oradour » en mémoire de cette atrocité.
    Par ailleurs, mon père (enfant à l’époque) et sa famille ont été expulsés à une vingtaine de kilomètres d’Oradour, la fumée était visible à cette distance. Ce n’est que le lendemain qu’ils ont été mis au courant de l’horreur qui s’était déroulée tout près…
    J’aimerais « montrer » cet endroit à mes enfants quand ils seront plus grands.
    Merci de perpétuer la mémoire. 🙂

  6. Tes mots et tes photos m’ont bouleversée… Je ne suis pas du tout de la région mais c’est une période de l’histoire que j’ai beaucoup étudié et qui me remue toujours autant les tripes. Je suis en plein dans « La bicyclette bleue » et ces souvenirs doivent être transmis à nos enfants. Nous avons un devoir de mémoire…

  7. Coucou
    Je t’avouerai que je n’ai pas regardé tes photos (encore), j’ai juste lu ton texte… Je crois que j’irai le visiter un jour (je m’étais justement dit cela il y a deux jours 😉 ) même si cela doit être choquant quand même, ce village massacré figeait dans le temps…
    Un crime (horrible) contre l’humanité…
    Bonne journée!

  8. Je connais ce village, c’est très éprouvant d’y aller, ma mère en fait des cauchemars mais je trouve ça particulièrement important de se souvenir de la cruauté de l’Homme, même de l’horreur … Et je trouve ça aussi bien que tu en parle sur ton blog, c’est un bel article … Bisous.

  9. Je viens de Limoges donc forcément je connais très bien Oradour-sur-glane et sa tragique histoire. J’ai toujours des émotions fortes et de grands frissons lorsque je m’y rend… Ton article est un bel hommage pour les martyres.

    Alie**

  10. Bonjour, voici un court-métrage musical réalisé par un ami Pascal Lemoine et dont j’ai eu l’honneur de composer la musique originale. Nous espérons au travers de ce film contribuer à notre niveau à ce devoir de mémoire. Merci pour ces photos émouvantes.

  11. J’ai visité ce village il y a longtemps, je me souviens du silence des autres visiteurs. Je trouve très important de se souvenir, ne jamais oublier ce qu’a engendré cette guerre, le devoir de mémoire c’est notre devoir afin que plus jamais cela ne se reproduise.

Envie de s'exprimer...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s