DEVOIR DE MÉMOIRE, le village martyr d’Oradour-sur-Glane

ORADOUR-SUR-GLANE. Village du Limousin, martyr de l’Occupation allemande, où le 10 juin 1944, une division SS a massacré 642 personnes, puis incendié tout le village. Action de terreur. Crime horrible contre l’Humanité, froidement prémédité et exécuté par les principes de haine de l’idéologie nazie. Témoignage de la barbarie humaine. 

Une visite silencieuse et émouvante. Les ruines des habitations, des écoles et des commerces, les rails du tramway, les carcasses de voitures rouillées, l’Église où les femmes et les enfants ont été enfermés et massacrés, la conservation de divers objets de la vie quotidienne : des machines à coudre, des vélos, des chaussures, un landau de bébé, une petite voiture d’enfant, des montres à gousset des hommes tués, des encriers d’écoliers ; représentent le témoignage de la vie avant le drame.

Le Général de Gaulle a tenu à préserver les ruines du village martyr, pour faire d’Oradour le témoignage de l’atrocité des massacres exécutés par les nazis et de la souffrance de la France sous l’Occupation. Un devoir de mémoire. 

193 enfants ont été massacré et brûlé dans l’Église. Des mères serraient très fort leur enfant. Des enfants retrouvés avec leur jouet.

La devise du massacre d’Oradour-sur-Glane, Souviens-toi

#

#Photographies

Publicités